La Caisse des dépôts dit vouloir renoncer à sa misogynie

Par

À la suite de l’article de Mediapart révélant la composition exclusivement masculine de la commission de surveillance de la CDC, son président estime que les pratiques, voire les règles de désignation devront évoluer pour respecter la parité.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Ce n’est pas un mot d’excuse, mais presque. Dans un communiqué de presse en date du 1er décembre (), le président de la commission de surveillance de la Caisse des dépôts et consignations, le député (LREM) Gilles Le Gendre, réagit à l’enquête de Mediapart révélant la composition exclusivement masculine de cette instance (lire A la Caisse des dépôts, la République misogyne) et annonce qu’il souhaite une évolution des pratiques et, s’il le faut, des règles.