« Les banlieues ne sont pas un réservoir de coupables ! »

Par

Mohamed Mechmache est le président de l’association AC LE FEU, qui s’est créée à Clichy-sous-Bois à la suite des révoltes urbaines de 2005. Pour Mediapart, il fait le point sur l’usage des banlieues par les candidats pendant cette campagne présidentielle. « La République, à force d’ostraciser et d’exclure, ne contribue-t-elle pas à créer du pétage de plomb, de la manipulation, du mal-être ? » demande-t-il.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Mohamed Mechmache est le président de l’association AC LE FEU, qui s’est créée à Clichy-sous-Bois à la suite des révoltes urbaines de 2005. Pour Mediapart, il fait le point sur l’usage des banlieues par les candidats pendant cette campagne présidentielle.

Jusqu’ici, les quartiers populaires étaient les grands oubliés de cette présidentielle…