Stupeur et tremblement dans les rangs des députés PS, ce mardi, à l’Assemblée nationale. Tout l’après-midi, les socialistes consternés ont suivi sur les réseaux sociaux l’après-midi folle de l’ancien ministre du budget : l’article dans Le Canard enchaîné annonçant ses aveux imminents, son arrivée au pôle financier pour y rencontrer le juge, sa mise en examen. Mais surtout cet aveu sur son blog, qui circule de téléphone en téléphone.