Usul. Leadership ou leader cheap: la figure du chef

Par Usul et Rémi Liechti

On dit qu’il manque au PS une figure forte tandis qu’au FN, celle de Marine Le Pen ne fait plus consensus. Mais faut-il vraiment qu’il y ait un chef, un leader ? Comment les partis de gauche soldent-ils cette question alors que la VRépublique encourage dans ses institutions la personnalisation et la concentration du pouvoir ?

La lecture des articles est réservée aux abonnés.