Médecins et sans-papiers, ils rêvent d’aider les Franciliens

Par

Un couple de médecins algériens aimerait se rendre utile pendant la pandémie de coronavirus. Mais faute de titre de séjour, Z. et A. n’ont le droit de soigner personne. Témoignage.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La voix de Jérôme Salomon rythme désormais les journées de confinement. Lundi, comme chaque soir, le directeur général de la santé dressait le bilan quotidien de l’épidémie en France. Il renouvelait aussi son appel « aux soignants qui se trouveraient sans activité ou seraient prêts à être volontaires pour renforcer les équipes », en particulier en Île-de-France et dans le Grand Est, où l’épidémie fait rage et épuise le personnel de santé.