La justice cible Charles Van Houtte, cheville ouvrière du FN au Parlement européen

Par

D'après nos informations, Charles Van Houtte, pilier du système frontiste au Parlement européen, a été perquisitionné vendredi dans le cadre de l'enquête sur les emplois fictifs présumés. Mediapart et Marianne ont enquêté sur ce discret comptable belge, administrateur du groupe du FN au Parlement, devenu l'homme de confiance de Marine Le Pen à Bruxelles.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Si Marine Le Pen a refusé de se rendre chez les juges en mars, l'enquête sur les soupçons d'emplois fictifs pesant sur son parti au Parlement européen, elle, se poursuit. D'après nos informations, un pilier du système frontiste à Bruxelles a été perquisitionné vendredi après-midi : Charles Van Houtte, ex-assistant parlementaire de la présidente du Front national, devenu administrateur du groupe Europe des nations et des libertés (ENL) que Marine Le Pen dirige au Parlement. L'homme intéresse autant l’Office anticorruption (OCLCIFF) de Nanterre, chargé de l'enquête, que l'Office européen de lutte antifraude (OLAF), le gendarme de l'Union européenne, qui ont mené conjointement cette perquisition en Belgique. Mediapart et Marianne ont enquêté sur ce discret comptable belge.