Violences policières : le procès d’une fracture ouverte

Par

Pensant être seul, un brigadier-chef du commissariat de Montreuil s’en est pris à un homme alcoolisé dans la rue. Un témoin a tout vu. Le policier a été condamné à dix mois de prison avec sursis et deux ans d’interdiction professionnelle, jeudi à Bobigny. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Sidy N., un homme noir coiffé de petites tresses grisonnantes, attend son tour dans la salle. Accompagné de son avocate, Delhia Aknine, il assiste avec curiosité à la condamnation d’un officier de police judiciaire (OPJ) de Stains (Seine-Saint-Denis), déclaré coupable de vol et de faux en écriture publique : dix-huit mois de prison avec sursis, cinq ans d’interdiction professionnelle. Vingt mille euros avaient disparu dans la voiture de deux gardés à vue.