Pour Mélenchon, le retrait de Hollande ne change rien

Par

Les proches du candidat de la France insoumise estiment que la primaire de la gauche ne va pas changer leur « feuille de route » : c’est toujours François Fillon qui figure comme adversaire principal de leur campagne.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Jeudi soir au 20 heures de TF1, Jean-Luc Mélenchon, le candidat de la France insoumise, n’a pas esquivé les questions sur la décision prise quelques instants plus tôt par François Hollande de ne pas se présenter à sa propre succession à l’Élysée. Ce renoncement est un « énorme aveu d’échec », a dit Mélenchon. Avant d’enchaîner bien vite sur d’autres sujets car, explique-t-il, « on va pas attendre que les socialistes aient fini de se disputer pour commencer l’élection présidentielle ».