Les relais du conspirationnisme: «Hold-up» sur une contre-culture

L’incroyable succès du documentaire Hold-up, qui affirme que la pandémie est une immense manipulation au profit d’une petite élite affiliée à Bill Gates, doit beaucoup aux très nombreux influenceurs – issus de la mode, de la télé-réalité ou de la diététique – qui ont offert un écho inattendu à des thèses nées dans l’extrême droite américaine.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

La censure du documentaire Hold-up sur la plateforme Vimeo – retiré moins de 24 heures après sa mise en ligne pour cause de contenu complotiste – a sans doute contribué, par un classique « effet Streisand », à attiser l’intérêt pour le film en augmentant sa diffusion. Mais l’incroyable succès du film, vu plus de trois millions de fois en quelques jours, tient surtout au nombre de comptes influents sur les réseaux sociaux – issus de sphères très variées – qui l’ont abondamment relayé.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal