Près de Rouen, le calvaire d’une maternité: entre pressions financières et management défaillant

Par Manuel Sanson (Le Poulpe)

Alertes de l’Inspection du travail, saisine du ministère, difficultés financières et audits en pagaille, la maternité du Belvédère, à Mont-Saint-Aignan, part à vau-l’eau. Depuis plusieurs années, l’Agence régionale de santé de Normandie laisse la situation se dégrader, faisant craindre un démantèlement.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le 17 octobre 2019, le Belvédère, l’une des plus grandes maternités de Normandie en nombre d’accouchements (plus de 3 000), obtient le label national « Maternité bienveillante ». Ce prix consacre les efforts de l’hôpital pour respecter plusieurs critères tels que la possibilité pour les patientes de vivre un accouchement démédicalisé en l’absence de facteur de risque, l’amélioration de l’information des femmes enceintes ou encore la transparence sur les taux d’épisiotomies et de césariennes au sein de l’établissement.