L'islam radical en prison est beaucoup plus surveillé

Par

Le parcours de Mohamed Merah, qui serait allé de la petite délinquance au terrorisme meurtrier en passant par la case prison, braque le projecteur sur les liens possibles entre radicalisation religieuse, radicalisation meurtrière et environnement carcéral. Mais la situation contemporaine est très éloignée de la menace djihadiste des années 1990, explique le sociologue Farhad Khosrokhavar. Entretien.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le trajet de Mohamed Merah, qui serait allé de la petite délinquance au terrorisme en passant par la case prison, puis le coup de filet déclenché vendredi dernier dans les milieux de l'islam radical, interrogent les liens possibles entre radicalisation religieuse, radicalisation meurtrière et milieu carcéral.