mot de passe oublié
1 euro 15 jours

Construisez avec nous l'indépendance de Mediapart

Accédez à l'intégralité du site en illimité, sur ordinateur, tablette et mobile à partir d'1€.

Je m'abonne
Mediapart mar. 27 sept. 2016 27/9/2016 Édition du matin

Face au séisme, Hollande applique un peu de son programme

3 avril 2013 | Par stéphane alliès

En une courte intervention enregistrée et diffusée à la mi-journée, le président a tenté de clore l'affaire, et a indiqué que, finalement, c'était à sa demande que Jérôme Cahuzac avait démissionné, tout en annonçant la mise en œuvre imminente de trois mesures contenues dans son programme.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Juste une mise au point. À la mi-journée ce mercredi, François Hollande a tenté de circonscrire l'incendie de l'affaire Cahuzac, au lendemain de son aveu. Une courte intervention, enregistrée en fin de matinée, et diffusée sur les chaînes d'information dans la foulée. D'emblée, il lâche : « Jérôme Cahuzac a trompé les plus hautes autorités, le chef de l'État, le gouvernement, c'est une faute impardonnable, c'est un outrage fait à la République. » Désormais, il faut comprendre que c'est à sa demande que l'ex-ministre du budget a démissionné, et non plus à celle de Cahuzac lui-même, comme annoncé dans les communiqués ayant annoncé son départ du gouvernement.