Quatre sans-papiers expulsés manu militari juste avant que la justice ne les libère

Street Press raconte l’histoire de quatre sans-papiers expulsés au mépris de leurs droits. Ils ont été mis d’urgence dans l’avion par la préfecture, juste avant que la justice n’ordonne leur libération.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le 22 mai dernier, quatre migrants irakiens ont été sont arrêtés au guichet de la préfecture de Rouen, où ils avaient pourtant rendez-vous et enfermés dans un centre de rétention. Moins de 24 heures après, ils ont été expulsés sans même avoir l’occasion de plaider leur cause devant un juge. Et quand la justice ordonne leur libération, il est trop tard. C'est l’édifiante histoire racontée par le site d’information Street Press.