Selon sa présidente, la Cnil devient «une autorité de réseau» pour laquelle «il faut ajuster les ressources»

Par

La Commission nationale de l’informatique et des libertés fête ses 40 ans alors qu’entre en vigueur le règlement général sur la protection des données (RGPD), un texte révolutionnant son fonctionnement. Pour Mediapart, sa présidente Isabelle Falque-Pierrotin revient sur ce tournant, et alerte sur le manque de moyens de son institution. Elle regrette aussi que son successeur ne soit plus élu par les autres membres de la Cnil.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Cette année 2018 marque à plusieurs titres un virage historique pour la Commission nationale de l’informatique et des libertés (Cnil). L’autorité chargée de la protection des données personnelles des Français fête le quarantième anniversaire de la loi du 6 janvier 1978, le texte fondamental en la matière lui ayant donné naissance.