Des gitans «français depuis 600 ans» solidaires des Roms expulsés

Par

Les démantèlements de campements roms ont réveillé de vieilles craintes chez les gitans français. A Perpignan où ils se sont sédentarisés au Moyen Age, ils ont constitué un collectif informel en «solidarité avec les Roms». Témoignage de deux patriarches.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Dans le concert de protestations dénonçant l'amalgame effectué par le gouvernement entre gens du voyage et Roms, un collectif gitan de Perpignan, formé début août par des gitans «français depuis six cents ans» (selon Jean-Paul Caragol, leur président), a préféré mettre l'accent sur leur solidarité avec les Roms venus de Roumanie et de Bulgarie. Ils défileront à Perpignan le 4 septembre avec le MRAP et la Ligue des droits de l'homme (LDH), «pour protester contre les propos de Brice Hortefeux».