Un «plan de relance» en trompe-l’œil

Par

Annoncé ce jeudi, le plan de relance constitue surtout la poursuite de la politique de l’offre du quinquennat Macron. De vraie « relance », il n’en est pas réellement question. On reste sur un saupoudrage d’aides et de subventions aux entreprises sans direction claire.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le packaging est parfait. L’emballage du « plan de relance » annoncé ce jeudi 3 septembre et baptisé « France Relance » est, d’apparence, scintillant. D’abord, un chiffre, 100 milliards d’euros, suffisamment énorme pour prouver l’engagement de l’État et permettre les superlatifs du type « le plus grand plan de relance de l’histoire ». Ensuite, tous les ingrédients des discours à la mode du moment sont présents dans ce plan, à commencer par le « verdissement » et par « l’innovation ». Enfin, il y en a pour tout le monde ou presque. Tous les secteurs de l’économie reçoivent un peu sous des formes diverses. Bref, chacun pourra sans doute s’en féliciter, plus ou moins. Mais au bout du compte, ce plan est un excellent produit marketing.