Depuis juin 2013, on savait que Claude Guéant, alors directeur de cabinet du ministre de l’intérieur Nicolas Sarkozy, avait reçu, « à partir de l’été 2002 et au plus tard jusqu’à l’été 2004 », quelque 10 000 euros en liquide par mois, prélevés sur les frais d’enquête et de surveillance (FES) des policiers. Ce qui a valu à l'ancien ministre de l'intérieur ainsi qu'à Michel Gaudin, à l'époque directeur général de la police nationale (et aujourd'hui directeur du cabinet de M. Sarkozy), d’être entendus en garde à vue, le 17 décembre 2013, dans le cadre de l'enquête préliminaire ouverte le 14 juin précédent par le parquet de Paris pour « détournement de fonds publics et recel ».