La pression s'accentue sur Fillon, qui "n'abdique pas"

Par
François Fillon, lâché par une grande partie de son camp à 50 jours du premier tour de la présidentielle, a de nouveau exhorté samedi ses partisans à ne pas "abdiquer" alors que s'accélèrent en coulisses les tractations pour le contraindre à renoncer.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

AUBERVILLIERS, Seine-Saint-Denis (Reuters) - François Fillon, lâché par une grande partie de son camp à 50 jours du premier tour de la présidentielle, a de nouveau exhorté samedi ses partisans à ne pas "abdiquer" alors que s'accélèrent en coulisses les tractations pour le contraindre à renoncer.