Financement du FN : les comptables dans le viseur des juges

Par et

Contrevenant aux règles professionnelles, le commissaire aux comptes du FN et de Marine Le Pen, Nicolas Crochet, a salarié le vice-président du parti et plusieurs cadres frontistes en 2012, tout en certifiant les comptes de plusieurs prestataires au cœur de l'enquête judiciaire. Selon un responsable du FN, le cabinet de l'expert-comptable a été perquisitionné. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

«C’est normal que les enquêteurs fassent des vérifications. Si l’on trouve quelqu’un de noyé dans votre baignoire, on va vous poser des questions », ironise Jean-François Jalkh, vice-président du Front national en charge des affaires juridiques et secrétaire général de l'association de financement Jeanne. Chargés de l’enquête sur le financement des campagnes du Front national, ouverte en avril 2014, les juges Renaud Van Ruymbeke et Aude Buresi ont orienté leurs investigations sur les cabinets d’experts-comptables qui ont certifié les comptes de campagne du FN, ainsi que ceux de Jeanne. Selon un haut responsable du Front national joint par Mediapart, le cabinet d’experts Amboise Audit, géré par Nicolas Crochet, a ainsi été récemment perquisitionné.