Nicolas Lebourg: «Emmanuel Macron joue un jeu dangereux avec l’extrême droite»

Selon l’historien Nicolas Lebourg, qui analyse la montée de la violence dans les paroles et les actions d’extrême droite, le président « refuse le débat idéologique » avec les nationalistes.

Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

Nicolas Lebourg, historien spécialiste des extrêmes droites, chercheur associé au Centre d’études politiques de l’Europe latine (Cépel, CNRS-Université de Montpellier), et collaborateur régulier de Mediapart, revient dans Le Monde sur le lien entre violence et extrême droite, et sur la place de cette dernière dans la campagne européenne.

L'historien souligne notamment qu'Emmanuel Macron « essaye de construire une rente sur un système électoral à deux tours, parce qu’il sait que beaucoup d’électeurs, quoi qu’ils pensent du macronisme, le choisiront en cas de second tour face à l’extrême droite ». Pour le chercheur, le président de la République « joue un jeu dangereux avec l’extrême droite. Refuser le débat idéologique en disant “il n’existe qu’un seul choix entre les eurolibéraux et les nationalistes d’extrême droite” revient à dire que la démocratie libérale ferme le champ des possibles. C’est délicat aussi avec les annonces d’évolutions des institutions, parce qu’en employant cette stratégie en faisant monter un système proportionnel, cela peut fragiliser l’équilibre ».

Entretien à lire dans Le Monde.

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale