Cette semaine dans « À l’air libre »

Par

Cette semaine, dans « À l’air libre », des enquêtes, des reportages, des interviews… et, surtout, un ton que vous n’entendrez pas ailleurs.

Cet article est en accès libre. L’information nous protège ! Je m’abonne

N’en déplaise à la sociologue réactionnaire Nathalie Heinich, l’autre jour sur France Inter, oui, tout est politique. Et ce n’est pas un « vieux mantra totalitaire » que de le penser. Encore une preuve cette semaine dans « À l’air libre ».

Ainsi, jeudi, il était question de jeu vidéo, et de la façon d’y porter une critique décoloniale, avec le chercheur Mehdi Derfoufi. Tandis que lundi, Rokhaya Diallo et Stéphanie Roza dialoguaient autour de cette question cruciale : « Race, classe, genre : faut-il hiérarchiser ces combats ou les affronter tous ensemble ? »

De la politique, il était également question sur notre plateau à propos du procès des 7 de Bure contre l’enfouissement de déchets radioactifs dans la Meuse, ou encore de la promesse jamais tenue d’ouvrir la PMA aux couples lesbiens, ou encore à propos du passe sanitaire.

Et, évidemment, la politique était aussi abordée par ceux qui la font : Karima Delli, tête de liste de l’union de la gauche pour les régionales dans les Hauts-de-France, lundi ; et Éric Coquerel, de La France insoumise, venu nous parler de la manifestation contre l’extrême droite et pour les libertés, mercredi.

Ainsi « À l’air libre » est-il politique.

Éric Coquerel, Rokhaya Diallo, Stéphanie Roza, Bure... Une semaine dans " À l'air libre "

Pas de mobilisation sans confiance
Pas de confiance sans vérité
Soutenez-nous