Pesticides: non-assistance à terres en danger

Par

L’incapacité du pouvoir à prendre la mesure de l’urgence à agir pose un sérieux problème. Nouvelle illustration avec les projets de décret et d’arrêté sur le « bon voisinage » entre pesticides et riverain·e·s, mis en concertation en plein creux de l’été.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Sur le papier, la France mène une politique de baisse de la consommation de pesticides : – 50 % d’ici à 2025, sortie du glyphosate d’ici à fin 2020 pour ses principaux usages et au plus tard d’ici à 2022 pour le reste. Le plan Écophyto II+ (71 millions d’euros de budget annuel) prévoit un plan d’action en six axes : faire évoluer les pratiques, développer la recherche, réduire les risques et les impacts des produits phytosanitaires sur la santé…