Ligue des droits de l'homme: «Avec Sarkozy, il y a un risque d'explosion de violence»

Par
En réaction au discours présidentiel de Grenoble, la Ligue des droits de l'homme lance un appel républicain avec une quarantaine d'autres organisations. Un rassemblement est prévu le 4 septembre. Entretien avec son président Jean-Pierre Dubois, pour qui la «xénophobie» de Sarkozy menace les «fondements de la démocratie» et la paix civile.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La Ligue des droits de l'homme a pris les devants. Entourée d'une quarantaine d'organisations, elle lance un appel au rassemblement syndical, politique et associatif, pour s'opposer au virage très à droite de Nicolas Sarkozy, liant certains types de délinquance et déchéance de nationalité française. La LDH souhaite fédérer un front le plus large possible le 4 septembre prochain, place de la République à Paris, jour où l'on célébrera aussi le 140e anniversaire de la proclamation de la République. Pour Mediapart, son président, Jean-Pierre Dubois, explique la démarche, et revient sur sa rupture définitive avec Nicolas Sarkozy le «xénophobe».