Détenu en Syrie, le djihadiste qui a revendiqué l’attentat de Nice ne sera pas au procès

Depuis quatre ans, Adrien Guihal, qui a revendiqué pour le compte de l’État islamique l’attentat de Nice, est aux mains des Kurdes. Pourtant, il n’a jamais été interrogé par la justice française, malgré les demandes répétées des avocats des victimes.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Il est l’autre absent du procès. Alors que vont s’assoir sur le banc des accusés des hommes n’ayant pas grand-chose à voir avec les réseaux djihadistes, lui a, en l’espèce, un pedigree. Adrien Guihal, alias « Abou Oussama », alias « Ana Muslim », incarne même une page d’histoire du djihad français.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal