Une magistrate en procès pour le «mur des cons»

Par

Une ancienne présidente du Syndicat de la magistrature comparaît en correctionnelle pour « injure publique » dans l’affaire dite du « mur des cons », qui remonte à 2013.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Un procès à tiroirs s’ouvre ce mardi devant le tribunal correctionnel de Paris. La magistrate Françoise Martres doit être jugée, pendant quatre journées d’audience, en tant qu’ancienne présidente, entre 2013 et 2015, du Syndicat de la magistrature (SM), pour répondre du délit d’« injure publique » dans l’affaire dite du « mur des cons ».