Les Amérindiens de Guyane s’opposent au projet Montagne d’or et espèrent gagner en visibilité

Par Marion Briswalter

Beaucoup des 13 000 Amérindiens de Guyane s’opposent au méga-projet minier Montagne d’or, en Amazonie française. Certains y voient un sursaut du « militantisme autochtone ». Pour d’autres toutefois, si le combat est noble, il ne s’avère d’aucun secours contre les problématiques de fond, à commencer par la propriété des terres.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Cayenne (Guyane), de notre correspondante.– C'est une petite phrase surgie lors du « grand débat national » organisé par Emmanuel Macron avec des maires d’outre-mer, le 1er février à l’Élysée. Le président de la Collectivité territoriale de Guyane (CTG), Rodolphe Alexandre – un ancien soutien de Nicolas Sarkozy, aujourd'hui partisan d’Emmanuel Macron – a créé la polémique ce jour-là, en affirmant : « Il faut désacraliser la question des peuples autochtones. »