Philippe "entend" les arguments contre un référendum en mai

Par
Edouard Philippe a déclaré mardi qu'il "entendait" les arguments avancés, y compris dans les rangs de la majorité, contre la tenue d'un éventuel référendum post-crise des "Gilets jaunes" le jour des élections européennes le 26 mai prochain.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

PARIS (Reuters) - Edouard Philippe a déclaré mardi qu'il "entendait" les arguments avancés, y compris dans les rangs de la majorité, contre la tenue d'un éventuel référendum post-crise des "Gilets jaunes" le jour des élections européennes le 26 mai prochain.