JO 2024: un bassin contre des jardins

Le projet d’une giga-piscine à Aubervilliers menace les jardins ouvriers des Vertus, tandis que la maire y voit l’occasion de « faire décoller » sa ville. Opacité comptable et budgétaire, utilité olympique contestable, coût important, pari sur la rentabilité foncière d’une vaste friche urbaine : un drame métropolitain éclate. Et des anti « saccages » par les JO se rassemblent à Paris le 6 février.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

C’est là que passe une ancienne route nationale, avec ses 40 000 véhicules par jour, que stationnent les bus avant de rouler vers Livry-Gargan (Seine-Saint-Denis) ou Gonesse (Val-d’Oise), que fut construit l’un des premiers grands ensembles d’Île-de-France, la cité des Courtillières, reconnaissable à ses tours en briques. C’est là aussi que les fleurs sont pollinisées, que poussent les arbres et se récoltent les légumes des jardins ouvriers des Vertus.



1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal