Policiers face aux migrants à Calais : Valls ne veut rien voir

Par

Dans un courrier du 6 mars 2013, le ministère de l’intérieur répond au rapport du Défenseur des droits sur les relations entre police et migrants à Calais. Le directeur de cabinet de Manuel Valls juge « non vérifiables » et « anciens » les faits accablants révélés.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« Circulez, il n'y a rien à voir. » Tel est le ton de la réponse du ministère de l'intérieur au rapport du Défenseur des droits Dominique Baudis qui dénonçait en novembre 2012 un véritable harcèlement policier des migrants transitant dans la région de Calais (Pas-de-Calais).