Macron fabrique les héros de sa société individualiste

Par

De Jeanne d’Arc à Mamoudou Gassama, les figures héroïques peuplent la rhétorique macroniste. En les portant aux nues, Emmanuel Macron entend renouer avec « l’imaginaire glorieux » de la France, tout en tissant son roman personnel. Un récit révélateur du libéralisme présidentiel.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Mamoudou Gassama a été prévenu. « Vous êtes devenu un exemple, lui a glissé Emmanuel Macron le jour de leur rencontre à l’Élysée. Des millions de gens vous ont vu, beaucoup de jeunes vous ont regardé et donc il faut être un exemple. » En escaladant les quatre étages d’un immeuble du XVIIIe arrondissement parisien pour secourir un enfant suspendu dans le vide, le jeune homme de 22 ans, sans-papiers arrivé du Mali en septembre 2017, a été propulsé au rang de héros. Une étiquette chère au président de la République, qui, si elle doit être récompensée, implique aussi à ses yeux une forme de responsabilité.