La majorité accusée de «verrouiller la parole des députés» à l’Assemblée

Par

Les groupes d’opposition ont boycotté, le 4 juin, le vote sur le nouveau règlement de l’Assemblée nationale. Ils avaient déjà quitté l’hémicycle une semaine auparavant, rejetant un texte qui verrouille la parole des députés. La majorité dénonce un coup politique, mais donne une image d’intransigeance, avant l'examen de la réforme institutionnelle.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Et de deux. Pour la seconde fois, l’ensemble des groupes d’opposition – à l’exception du petit groupe Libertés et Territoires – ont quitté l’hémicycle de l’Assemblée nationale mardi 4 juin sans participer au scrutin du vote solennel sur le nouveau règlement de la chambre basse. Finalement adopté par 347 voix contre 8, le débat a été le théâtre d’âpres confrontations, donnant à voir des groupes d’opposition bataillant pied à pied contre une République en marche toujours aussi sûre de son fait.