Dans son bastion de Saint-Denis, le PCF file tout droit vers une défaite historique

Du fait de la présence du militant antiraciste Madjid Messaoudene, jugé « clivant », le maire communiste sortant n’a pas fusionné avec les Insoumis au second tour des municipales. Le socialiste Mathieu Hanotin se voit ouvrir un boulevard pour conquérir la dernière grande ville rouge de France.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Cela ressemble à une terrible fin de règne. Ces dernières heures, dans les rangs du PCF de Saint-Denis (93), la circonspection se mêlait à la tristesse. Et peut-être aussi, déjà, au remords : « C’est du gâchis », avouait le maire sortant, Laurent Russier. « Tout s’est mal goupillé, et oui, il est possible qu’on ait du mal à remonter la pente », glissait, piteux, un élu de sa majorité. 

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal