Municipales: LREM tente de sauver les meubles en penchant vers la droite

Par

Dans des villes comme Strasbourg, Bordeaux et Tours, le parti majoritaire s'allie à la droite faute d'être dans la capacité de parler aux écologistes et à la gauche modérée. La République en marche continue de déplacer son centre de gravité.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Bordeaux, Strasbourg, Tours... Mais aussi Toulouse dès le premier tour. La République en marche est à droite toute pour ces municipales, espérant atteindre le très modeste objectif de 10 000 conseillers municipaux sur 500 000 élus. Le parti présidentiel se raccroche aux branches qu’on veut bien lui tendre pour limiter les dégâts d’une élection déjà perdue.