La Cimade critique les pratiques «nauséabondes» en rétention

Par
Dans son rapport annuel, publié mercredi 6 octobre, la Cimade dénonce les «drames» et l'«absurdité» produits par la politique migratoire sous Brice Hortefeux et Éric Besson. Mediapart présente des extraits de Chroniques de rétention portant témoignage des conditions de vie dans les centres de rétention administrative du point de vue des intervenants associatifs.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le rapport annuel sur les centres de rétention administrative (CRA), rendu public ce mercredi 6 octobre, est le dernier dans lequel la Cimade est en mesure de présenter une vision globale de l'enfermement des étrangers en situation irrégulière. Depuis le 1er janvier 2010, cette association d'obédience protestante, jugée trop critique à l'égard du gouvernement, a en effet été contrainte par Brice Hortefeux et Eric Besson de partager sa mission d'aide aux personnes retenues avec quatre autres organisations, l'Assfam, Forum réfugiés, France terre d'asile et l'Ordre de Malte, ce qui, à l'avenir, devrait l'empêcher de témoigner de la situation d'ensemble de ces lieux de privation de liberté.