Nouvelle-Calédonie: le calme avant le référendum

Par

La Nouvelle-Calédonie aborde sans enthousiasme la dernière ligne droite avant la consultation. Une fraction des partis et organisations indépendantistes appelle au boycott, mais l’immense majorité des structures politiques et des institutions veille surtout à ce que le scrutin ne vire pas à la confrontation, quitte à privilégier le statu quo au processus de décolonisation.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Nouvelle-Calédonie, envoyé spécial. - Il y a un peu de folklore bien sûr, un meeting de droite où un leader appelle à « tourner la page pour de bon », et à l'inverse quelques drapeaux Kanaky qui ont fleuri sur la route de l'aéroport de La Tontouta, mais dans l'ensemble l'espace public du Caillou est bien loin d'être saturé par la proximité du référendum d'autodétermination, prévu le 4 novembre.