Montagne d’or: la justice pointe la «faiblesse» des «convictions» de l’Etat en Guyane

Par Marion Briswalter (Guyaweb)

Le rapporteur public a requis jeudi au tribunal administratif de Cayenne « l’annulation » du rejet implicite par Bruno Le Maire du renouvellement des concessions de la Montagne d’or. Conséquence, ce projet minier très contesté, et dangereux écologiquement, est toujours d’actualité.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Cayenne (Guyane).– Le gouvernement a adopté une position schizophrénique sur le projet minier Montagne d’or, et l’actualité ne cesse de le rappeler. Sa ligne de conduite confuse vient d’être relevée par le rapporteur public au tribunal administratif de Cayenne, jeudi 3 décembre, à l’occasion du contentieux qui oppose la Compagnie Minière Montagne d’Or (CMO) au ministre de l’économie et des finances Bruno Le Maire, en charge des mines, au sujet du renouvellement des deux concessions historiques de CMO, où elle envisage toujours l’exploitation et le traitement par cyanuration de 85 tonnes d’or.