Péril sur l’affaire Sarkozy, alias Paul Bismuth

Par

Le dossier dans lequel Nicolas Sarkozy, son avocat Thierry Herzog et le haut magistrat Gilbert Azibert sont mis en examen pour corruption et trafic d’influence, restera gelé au moins jusqu’en mai, puis risque d’être carrément annulé. Explications.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Stoppée, congelée, et peut-être même cryogénisée. La grave affaire de « corruption », « trafic d’influence » et « violation du secret professionnel » dans laquelle Nicolas Sarkozy, l’avocat Thierry Herzog et l’ex-magistrat Gilbert Azibert sont mis en examen depuis le mois de juin, est au point mort depuis le mois de septembre dernier et elle risque d’être enterrée officiellement au printemps prochain. La chambre de l’instruction 7-2 du pôle économique et financier de la cour d’appel de Paris, présidée par Édith Boizette, n’examinera en effet qu’au mois de mars prochain les demandes d’annulation de la procédure qui ont été déposées par la défense le 12 septembre 2014, selon des informations obtenues par Mediapart.