Des contrats courts minoritaires mais prisés à l'embauche

Par
Les trois quarts des embauches d'une année se font en contrat court en France, bien que les salariés ayant ces contrats de moins de trois mois restent minoritaires sur le marché du travail, selon les statistiques publiées mercredi par l'Insee.
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

PARIS (Reuters) - Les trois quarts des embauches d'une année se font en contrat court en France, bien que les salariés ayant ces contrats de moins de trois mois restent minoritaires sur le marché du travail, selon les statistiques publiées mercredi par l'Insee.

Les salariés en contrat court étaient au nombre de 1,2 million de personnes en 2017 (dernier chiffres connus), soit 4,5% des personnes employées à un instant donné, indique l'Insee.

Mais près de 75% des embauches (hors intérim) réalisées sur une année se font sur ce modèle. Ce décalage s'explique par le fait qu'un même salarié peut être embauché plusieurs fois dans l'année, d'autant plus que le contrat est de courte durée.

Quant à la durée des contrat, près de la moitié sont de moins d'un mois. En ce qui concerne leur type, 57% des salariés concernés étaient en CDD (hors apprentissage, contrat aidé, stage) tandis que 43% effectuaient une mission d'intérim, précise l'Institut de la statistique et des études économiques.

Après une hausse entre le début des années 1980 et le milieu des années 2000 (passant de 1,0% en 1982 à 4,4% en 2007), la part des personnes en contrat court dans l'emploi total s'est stabilisée autour de 4%, malgré le bond des embauches en contrat court. "Ces tendances divergentes traduisent une forte hausse de la rotation de la main-d’œuvre au cours de la période", indique l'Insee.

Les contrats courts sont très utilisés pour recruter des ouvriers non qualifiés dans l'industrie (22,4%) et des ouvriers agricoles (15,6%), ces derniers étant plus souvent en contrat saisonnier.

Les contrats courts sont également plus fréquents dans les métiers du spectacle, de l'hôtellerie ou de la restauration: 16,8% des personnes exerçant une profession de l'information, des arts et du spectacle étaient ainsi en contrat court.

Alors que les contrats courts concernaient plutôt les jeunes au début des années 1980, ils concernent désormais toutes les classes d’âge. En 1982, 61 % des salariés en contrat court avaient moins de 25 ans contre 27% en 2017.

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale