A Saint-Denis, le PCF est en sursis

Par

À bout de souffle, l’équipe sortante de la plus grande ville « rouge » de France est concurrencée par le PS, qui laboure le terrain depuis dix ans. Et, pour la première fois, par une tête de liste insoumise émancipée de la tutelle communiste.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Un matin de mars, sur le grand marché du centre-ville. Mathieu Hanotin déboule à fond de train, avec le sourire du joueur de poker qui sait qu’il a une bonne main : « Je gagne une élection sur deux », glisse-t-il.