Le président en son labyrinthe algorithmique

Par

Un an après son élection, le président cherche à construire un pouvoir charismatique en héroïsant son destin personnel et en faisant du romanesque le cœur de l’aventure politique. Comment projeter la fonction présidentielle dans le XXIe siècle en la greffant sur un imaginaire qui date du XIXe siècle ? La contradiction paraît insurmontable à l’heure de la révolution des algorithmes qui neutralise toute velléité de symbolisation.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

En octobre 2017, l’hebdomadaire allemand Der Spiegel réalisa un entretien remarqué avec Emmanuel Macron, devant lequel il évoquait Napoléon à Iéna, décrit par Hegel comme « l’Esprit du monde à cheval ». Un an après son élection, force est de constater que « l’Esprit du monde » est tombé de sa monture.