Covid-19: les fables de la «grande muette»

Par

Derrière une communication cadenassée, les documents et témoignages recueillis par Mediapart démontrent que depuis le début de la crise sanitaire, l’armée française multiplie les approximations et mensonges par omission. Au risque de propager le virus, des marins testés positifs ont été autorisés à rentrer chez eux. Quant à l’hôpital de campagne de Mulhouse, archi-médiatisé, il n’avait, le 21 avril, accueilli que 46 patients.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

99 % de marins guéris : le chiffre ferait presque passer la catastrophe sanitaire du porte-avions Charles-de-Gaulle pour une belle réussite. Les services de communication de la marine en ont offert la primeur à BFM-TV dans la soirée du lundi 3 mai. Sur les 1 082 marins testés positifs, détaille la marine, seuls deux sont toujours hospitalisés et 18 en confinement. Un soulagement ? Tout dépend de ce que l’on entend par « guéris ». Car selon les informations rassemblées par Mediapart, des dizaines de marins sont rentrés chez eux alors qu’ils étaient toujours positifs au Covid-19. Un comble quand on se souvient du flot de paroles rassurantes qui avaient accompagné le retour de l’équipage : certes le porte-avions à propulsion nucléaire français, fleuron de la défense nationale, était devenu l’un des pires clusters de France, mais 14 jours d’isolement sanitaire dans des bases du Sud de la France allaient permettre d’éviter la propagation du virus sur le territoire.