Justine Brabant

Ses Derniers articles

  • En Ethiopie, la France partagée entre business et défense des droits humains

    Par
    Des réfugiées éthiopiennes ayant fui le Tigray, dans un camp de Mafaza, à l'est du Soudan © ASHRAF SHAZLY / AFP Des réfugiées éthiopiennes ayant fui le Tigray, dans un camp de Mafaza, à l'est du Soudan © ASHRAF SHAZLY / AFP

    Pillages, possibles crimes de guerre, destructions de sites historiques : les témoignages en provenance du Tigré, province en guerre depuis le 4 novembre, sont très inquiétants. La France reste pourtant discrète, et espère préserver ses chances sur un marché prometteur.

  • Centrafrique: une opération d’influence de l’armée française tourne au fiasco

    Par
    Image de propagande anti-russe postée, selon Facebook, par un faux compte lié à l'armée française. © Capture d'écran Facebook Image de propagande anti-russe postée, selon Facebook, par un faux compte lié à l'armée française. © Capture d'écran Facebook

    Facebook a annoncé, mardi 15 décembre, avoir démantelé trois réseaux de faux comptes utilisés à des fins de propagande : deux d’origine russe et un troisième lié à l’armée française. L’opération, qui visait notamment à défendre les intérêts français en Centrafrique et au Mali, a manifestement tourné au fiasco.

  • Des militaires français compromettent la sécurité de leurs opérations sur les réseaux sociaux

    Par , Sébastien Bourdon et Antoine Schirer
     © Mediapart © Mediapart

    Alors que l’armée interdit à ses militaires de poster des informations sensibles en ligne, Mediapart a retrouvé, via différentes applications, plus de 800 profils de soldats français déployés à l’étranger et plus de 200 profils de membres des forces spéciales. L’état-major reste évasif sur les mesures prises pour endiguer un problème pourtant susceptible de mettre en péril la sécurité des forces militaires.

  • Ventes d’armes: un (petit) pas vers un contrôle par le Parlement

    Par
    En 2015, la France vend 24 Rafale à l’Egypte. © Boris HORVAT / AFP En 2015, la France vend 24 Rafale à l’Egypte. © Boris HORVAT / AFP

    Dans un rapport d’information rendu public ce 18 novembre, les députés Jacques Maire et Michèle Tabarot plaident pour un contrôle des exportations d’armement français par le Parlement. La proposition a malheureusement de bonnes chances de rester lettre morte.

  • En Ethiopie, une guerre dangereusement populaire

    Par
    Des miliciens amhara à Gondar (Ethiopie), le 8 novembre 2020. © EDUARDO SOTERAS / AFP Des miliciens amhara à Gondar (Ethiopie), le 8 novembre 2020. © EDUARDO SOTERAS / AFP

    Le premier ministre éthiopien Abiy Ahmed a lancé le 4 novembre des opérations militaires contre la région du Tigré, au nord du pays. Bien qu’il assure que les affrontements seront « limités », l’ambiance sur place est à l’escalade guerrière.

  • Elections en Afrique: le pari risqué du boycott

    Par
    Une affiche du président Ouattara dégradée en Côte d'Ivoire, novembre 2020. © Sia Kambou / AFP Une affiche du président Ouattara dégradée en Côte d'Ivoire, novembre 2020. © Sia Kambou / AFP

    La stratégie du boycott des élections, choisie par l’opposition lors de la dernière présidentielle en Côte d’Ivoire et largement pratiquée en Afrique subsaharienne, semble le plus souvent déboucher sur de lourdes défaites. Elle a pourtant sa logique.

  • Victimes collatérales de l’armée française: au Mali, la grande hypocrisie

    Par
    Les certificats de décès de la femme et des trois enfants d'Idrissa Maiga. © DR Les certificats de décès de la femme et des trois enfants d'Idrissa Maiga. © DR

    Au nom du respect des civils victimes de conflits armés, l’armée française se targue de verser des indemnisations financières à ses « dommages collatéraux ». Sauf au Mali, où la France – en guerre depuis 2013 – a choisi de laisser les autorités maliennes réparer les dégâts commis par ses soldats. Mais le système n’a jamais fonctionné.

  • Victimes collatérales de l’armée française: les coulisses de dédommagements secrets

    Par
    Narcisse Mbetinguiza, un chauffeur de taxi centrafricain, à Bangui, le 13 janvier 2018. © JB Narcisse Mbetinguiza, un chauffeur de taxi centrafricain, à Bangui, le 13 janvier 2018. © JB

    La pratique est fréquente mais quasi inconnue : les militaires français versent régulièrement des indemnisations financières à leurs « dommages collatéraux » – le plus souvent des civils étrangers. Même les parlementaires n’ont pas de droit de regard sur cet argent public. Il s’agit pourtant du sort que notre pays réserve à ceux qu’il blesse, tue ou prive de ses biens. Mediapart dévoile les coulisses de ces accords amiables.

  • Covid-19: les fables de la «grande muette»

    Par
    Emmanuel Macron, en visite à l'hôpital de campagne de Mulhouse, le 25 mars. © AFP Emmanuel Macron, en visite à l'hôpital de campagne de Mulhouse, le 25 mars. © AFP

    Derrière une communication cadenassée, les documents et témoignages recueillis par Mediapart démontrent que depuis le début de la crise sanitaire, l’armée française multiplie les approximations et mensonges par omission. Au risque de propager le virus, des marins testés positifs ont été autorisés à rentrer chez eux. Quant à l’hôpital de campagne de Mulhouse, archi-médiatisé, il n’avait, le 21 avril, accueilli que 46 patients.

  • Covid-19: le commandement du «Charles-de-Gaulle» a été dépassé par l’épidémie

    Par
    Deux militaires français sur le «Charles-de-Gaulle», le 12 avril, à Toulon. © Christophe SIMON/AFP Deux militaires français sur le «Charles-de-Gaulle», le 12 avril, à Toulon. © Christophe SIMON/AFP

    Les 1 750 marins du porte-avions Charles-de-Gaulle ont débarqué à Toulon, dimanche, après que leur mission a été écourtée par une épidémie de Covid-19. Le ministère des armées assure que toutes les précautions ont été prises à bord afin de limiter la propagation du virus, et notamment que tous les marins présentant des symptômes ont été isolés de l’équipage. Selon les informations de Mediapart, ce n’est pas le cas.