Justine Brabant

Journaliste au pôle International, j'ai rejoint Mediapart en novembre 2020, après avoir été pigiste (pour Arrêt sur images, Mediapart et France Culture, notamment). Au sein du pôle International, je traite plus particulièrement l'actualité du continent africain et les questions militaires.

J'ai publié plusieurs livres :
Mauvaise troupe. La dérive des jeunes recrues de l'armée française (avec Leïla Minano), Les Arènes, 2019
Lucha. Chroniques d'une révolution sans armes au Congo (avec Annick Kamgang), La Boîte à bulles/Amnesty international, 2018
Impunité zéro. Violences sexuelles en temps de guerre : l'enquête (avec Leïla Minano et Anne-Laure Pineau), Autrement, 2017
"Qu'on nous laisse combattre, et la guerre finira". Avec les combattants du Kivu, La Découverte, 2016.

Contacts

Twitter
@justinebrabant

Déclaration d’intérêts

Par souci de transparence vis-à-vis de ses lecteurs, les journalistes de Mediapart remplissent et rendent publique depuis 2018 une déclaration d’intérêts sur le modèle de celle remplie par les parlementaires et les hauts-fonctionnaires auprès de la Haute autorité de la transparence et de la vie publique (HATVP), instance créée en 2014 après les révélations de Mediapart sur l’affaire Cahuzac.

Consultez ma déclaration d’intérêts

Tous ses articles

Ces voix africaines qui soutiennent la guerre russe en Ukraine

Afrique(s) — Analyse

Considérer que Kyiv a gagné la bataille de la communication face à la Russie est un point de vue très européen. Sur le continent africain, de nombreuses voix s’élèvent pour défendre les positions de Moscou – et elles ne sont pas toutes des « trolls » créés par les services russes.

Défense européenne : la France y croit, le reste de l’UE bien moins

Europe — Analyse

Le livre blanc sur la défense et la sécurité de l’UE a été adopté le 24 mars. Si de nombreuses voix françaises s’en félicitent, des problèmes de fond demeurent : un processus d’adoption peu démocratique, des mesures pas à la hauteur des enjeux, et un texte qui contente surtout les industriels.

Le brief Ukraine du 22 mars : questions sur le nombre de morts russes

La guerre russe contre l’Ukraine

Au 27e jour de l’offensive russe en Ukraine, la marine russe en mer Noire bombarde Odessa, le monde s’interroge sur le nombre de soldats russes tués et l’Europe publie sa stratégie de défense jusqu’en 2030.

Le brief Ukraine du 21 mars : la Russie passe au « plan B »

La guerre russe contre l’Ukraine

Au vingt-sixième jour de l’offensive russe en Ukraine, des bombardements ont frappé un centre commercial de la capitale et une première frappe a touché le port d’Odessa. La Russie semble passer à son « plan B » : une guerre de sièges d’artillerie.

Le brief Ukraine du 19 mars : les chars russes sont entrés dans Marioupol

La guerre russe contre l’Ukraine

Au 23e jour de guerre, les chars russes sont entrés dans Marioupol, bombardée depuis bientôt trois semaines ; le président ukrainien a lancé un appel à Moscou, déclarant qu’il était « temps de [se] réunir » et de « discuter » ; 3,27 millions de personnes ont fui l’Ukraine depuis le 24 février, selon le Haut Commissariat aux réfugiés.

Le brief Ukraine du 18 mars : l’ombre de l’arme nucléaire tactique plane

Europe

Au 23e jour de guerre, les forces russes ont bombardé les environs de l’aéroport de Lviv, dans l’ouest de l’Ukraine ; 130 personnes auraient été sauvées des ruines du théâtre de Marioupol ; les questions demeurent sur la possibilité d’une frappe nucléaire russe.

À Bruxelles, l’intense lobbying de l’industrie de l’armement

Europe

L’industrie de l’armement n’a pas attendu la guerre en Ukraine pour mener un intense lobbying à Bruxelles, afin de démontrer les vertus « sociales », « durables » ou encore « stabilisatrices » des activités de ventes d’armes. Dans les rapports officiels de l’UE, ces éléments de langage commencent à s’imposer.

Comment des fonds publics européens financent des marchands d’armes français

International

Depuis le début de la guerre en Ukraine, les appels à construire enfin une « Europe de la défense » se multiplient. Un rapport publié ce jeudi par des organisations non gouvernementales rappelle que la coopération entre États européens sur les questions militaires ressemble surtout, pour le moment, à une « Europe au service des marchands d’armes ».

Le brief Ukraine du 7 mars : des « couloirs humanitaires » rejetés par l’Ukraine, la difficulté d’isoler économiquement Moscou

La guerre russe contre l’Ukraine

Les forces russes continuent leurs manœuvres d’encerclement de Kiev, par l’ouest, l’est et le nord-est, mais leurs unités ne gagnent du terrain que très lentement voire sont bloquées. Moscou a proposé d’évacuer des civils vers la Russie, une initiative rejetée par le gouvernement ukrainien. Isoler économiquement la Russie du reste du monde n’est pas si facile.

Le brief Ukraine du 4 mars : les forces russes progressent lentement au nord, rapidement au sud

La guerre russe contre l’Ukraine

Les forces russes ont pris le contrôle de la plus grande centrale nucléaire d’Europe après des combats. Elles progressent au sud-est. L’Otan rejette la demande de Kiev d’une zone d’exclusion aérienne pour ne pas se laisser entraîner « dans une guerre totale ».

Le brief Ukraine du 3 mars : Moscou et Kiev s’accordent sur des « couloirs humanitaires »

La guerre russe contre l’Ukraine

Au huitième jour de guerre, la Russie poursuit ses bombardements à Kharkiv et Marioupol, tandis qu’Odessa et Kiev se préparent à une attaque terrestre. La cyberguerre tant redoutée, elle, n’a sans doute pas (encore) commencé.

Le brief Ukraine du 1er mars : Kharkiv sous les bombes, le spectre d’une guerre plus meurtrière

La guerre russe contre l’Ukraine

Au sixième jour de guerre, les forces russes ont multiplié les bombardements sur Kharkiv et sur Kiev, où une frappe sur la tour de télévision a fait cinq morts. La capitale est sous la menace d’un gigantesque convoi militaire, et les analystes craignent que le conflit ne devienne plus meurtrier pour les civils.