Justine Brabant

Journaliste au pôle International, j'ai rejoint Mediapart en novembre 2020, après avoir été pigiste (pour Arrêt sur images, Mediapart et France Culture, notamment). Au sein du pôle International, je traite plus particulièrement l'actualité du continent africain et les questions militaires.

J'ai publié plusieurs livres :
Mauvaise troupe. La dérive des jeunes recrues de l'armée française (avec Leïla Minano), Les Arènes, 2019
Lucha. Chroniques d'une révolution sans armes au Congo (avec Annick Kamgang), La Boîte à bulles/Amnesty international, 2018
Impunité zéro. Violences sexuelles en temps de guerre : l'enquête (avec Leïla Minano et Anne-Laure Pineau), Autrement, 2017
"Qu'on nous laisse combattre, et la guerre finira". Avec les combattants du Kivu, La Découverte, 2016.

Contacts

Twitter
@justinebrabant

Déclaration d’intérêts

Par souci de transparence vis-à-vis de ses lecteurs, les journalistes de Mediapart remplissent et rendent publique depuis 2018 une déclaration d’intérêts sur le modèle de celle remplie par les parlementaires et les hauts-fonctionnaires auprès de la Haute autorité de la transparence et de la vie publique (HATVP), instance créée en 2014 après les révélations de Mediapart sur l’affaire Cahuzac.

Consultez ma déclaration d’intérêts

Tous ses articles

RDC : 17 manifestants et trois employés des Nations unies tués

Afrique(s) — Note de veille

Des manifestations exigeant le départ de la mission de maintien de la paix de l’ONU en République démocratique du Congo (RDC), la Monusco, ont dégénéré lundi et mardi, faisant au moins 17 morts parmi les manifestants et trois autres parmi les employés des Nations unies sur place.

Bois contre mercenaires russes : comment la Centrafrique a bradé une forêt au groupe Wagner

Afrique(s) — Enquête

Depuis 2021, Bois Rouge, une entreprise liée au groupe militaire privé Wagner, bras armé officieux du Kremlin, exploite une forêt à l’ouest de la Centrafrique. Elle bénéficie d’un étonnant traitement de faveur de la part des autorités, et œuvre parfois au mépris de la loi.

En Italie, les incertitudes de l’après-Mario Draghi

Europe — Note de veille

Le premier ministre italien a remis sa démission jeudi 21 juillet, après avoir été désavoué par sa majorité. Il reste chargé des affaires courantes en attendant des élections anticipées, en septembre, pour lesquelles un parti post-fasciste est favori.

Présence militaire au Sahel : la France promet qu’elle a changé

Au Sahel, l’échec de la France

Les ministres des armées et des affaires étrangères français se rendent jeudi 14 juillet au Niger, dans la foulée du défilé militaire parisien, pour une visite officielle. Ils vont tenter d’y convaincre leurs homologues qu’au Sahel, la France est désormais à l’écoute de ses alliés militaires et respecte la souveraineté de ses partenaires africains.

Au Burundi, un proviseur français accusé de harcèlement reste en poste

Éducation et enseignement supérieur — Enquête

Accusé de harcèlement, de sexisme et de recours à la prostitution, le proviseur de l’école française de Bujumbura est toujours en poste, malgré de nombreuses alertes à l’ambassade de France et au ministère des affaires étrangères.

Haïti : « La France est empêtrée dans l’histoire coloniale »

Amériques — Entretien

Après la publication d’une série d’articles du « New York Times » sur la « dette de l’indépendance » payée par Haïti à ses anciens colons français, l’historienne de l’esclavage Myriam Cottias revient sur les difficultés de la France à se pencher sur son passé esclavagiste.

525 millions d’euros, le prix payé par Haïti à la France pour sa liberté

Amériques — Note de veille

Dans une série d’articles consacrés à la « dette de l’indépendance » imposée à Haïti par l’ancien colon français, le « New York Times » chiffre pour la première fois les sommes dont le pays caribéen a dû s’acquitter pour sa liberté. Son enquête, dense, met sous les projecteurs un sujet mal connu, notamment en France où cette histoire n’est pas enseignée. Des historiens ont toutefois estimé que leur travail avait été invisibilisé.

En RDC, les débuts tâtonnants d’un nouveau « dialogue » avec les groupes armés

Afrique(s)

Des discussions ont débuté fin avril entre État congolais et représentants de groupes armés actifs dans l’est du pays, esquissant de fragiles espoirs de paix. Mais avec près de 200 groupes identifiés, la tâche est immense.

Dans la fabrique de la guerre au Sahel

Au Sahel, l’échec de la France

Alors que la force Barkhane quitte le Mali, un livre collectif revient sur les débuts de l’engagement militaire français au Sahel, en 2013. Une réflexion, en creux, sur la fabrique de la politique étrangère française, le rapport de nos sociétés à la guerre et le pouvoir des sciences sociales.

En pleine guerre en Ukraine, la Russie réaffirme sa coopération militaire avec le Cameroun

International — Note de veille

Yaoundé et Moscou ont signé, le 12 avril, un accord de coopération militaire. Ce n’est pas le premier texte de ce type entre les deux États, mais la date choisie interroge. Geste avant tout diplomatique ou préambule à une intervention plus directe de Moscou sur le sol camerounais ? Les interprétations divergent.

Sans surprise, les militaires votent massivement pour l’extrême droite

France

Lors du premier tour de l’élection présidentielle, les militaires ont voté environ 20 points de plus pour l’extrême droite que la moyenne des Français, indique l’analyse de résultats électoraux dans des communes de garnison.

Ces voix africaines qui soutiennent la guerre russe en Ukraine

Afrique(s) — Analyse

Considérer que Kyiv a gagné la bataille de la communication face à la Russie est un point de vue très européen. Sur le continent africain, de nombreuses voix s’élèvent pour défendre les positions de Moscou – et elles ne sont pas toutes des « trolls » créés par les services russes.