Pas de consensus sur la PMA aux Etats généraux de la bioéthique

Par
L'extension de la procréation médicalement assistée, l'un des sujets-phares des Etats généraux de la bioéthique, continue de diviser mais les Français sont en revanche unanimes sur la nécessité d'améliorer la fin de vie, souligne le Comité consultatif national d'éthique.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

PARIS (Reuters) - L'extension de la procréation médicalement assistée, l'un des sujets-phares des Etats généraux de la bioéthique, continue de diviser mais les Français sont en revanche unanimes sur la nécessité d'améliorer la fin de vie, souligne le Comité consultatif national d'éthique.