Ex-enfant placée, Donia demande réparation aux institutions qui ne l’ont pas protégée

Par Tomas Statius

Donia et sa fratrie ont fait l’objet, au fil des ans, de 21 mesures éducatives à domicile et de 22 placements. Pas de quoi empêcher les violences sexuelles qui ont valu à leur père une condamnation à 17 ans de prison. Récit d’un terrible échec.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C’est un puzzle. Une mémoire morcelée à laquelle une jeune fille essaie d’accéder. Par là même, elle libère la parole de toute une famille, et sa colère contre les institutions qui étaient chargées de la protéger.