Estienne Rodary : il faut évaluer le « coût carbone » des politiques de conservation de la nature

Par

L’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), qui tient son congrès annuel à Marseille, a mis à jour sa liste rouge des espèces menacées. Face à cette sixième extinction de masse, sa stratégie de mise sous cloche de la nature est contestée.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Il en va de la biodiversité comme du climat. De congrès en sommets rassemblant des milliers de participants à coups d’allers-retours en avion, les constats se font de plus en plus alarmants, les vœux pieux se multiplient, mais gouvernements et grandes entreprises ne bougent guère le petit doigt.