En sept volets, nos nouvelles révélations sur l'Ecureuil

Par
C'est une enquête horsnormes, dont Mediapart commence aujourd'hui la publication. Hors normes parce qu'elle s'appuie sur plus d'une vingtaine dedocuments confidentiels, que nous dévoilerons au gré des sept volets de notresérie. Ces documents apportent des éclairages souvent saisissants sur les dysfonctionnements qui ont plongé les Caisses d'épargne dans une crisesans précédent. Aussi, parce qu'elle vient illustrer certains des mécanismes de lacrise financière qui a secoué la planète avant de se transformeren une crise économique historique. Enfin, parce qu'elle vient confirmer,et même au-delà, le bien-fondé d'une première enquête conduite parMediapart, qui avait fait l'objet d'une rafale de plaintes en diffamation,intentées par l'ancienne direction de la banque contre notre journal – plaintesqui viennent d'être retirées. Puisque le procès que voulait nous intenter la direction des Caisses d'épargne, l'ancienne et la nouvelle, n'aura pas lieu, notre offre de preuves, c'est à nos lecteurs que nous la devons: la voici!

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C'est une enquête hors normes, dont Mediapart commence aujourd'hui la publication. Hors normes parce qu'elle s'appuie sur plus d'une vingtaine de documents confidentiels, que nous dévoilerons au gré des sept volets de notre série. Ces documents apportent des éclairages souvent saisissants sur les dysfonctionnements qui ont plongé les Caisses d'épargne dans une crise sans précédent, la plus grave qu'un établissement financier ait jamais traversé en France. Cette enquête vient du même coup illustrer, au travers d'une banque emblématique en France, celle de l'Ecureuil, qui a longtemps été le symbole du Livret A et de l'épargne populaire, certains des mécanismes de la crise financière qui a secoué la planète avant de se transformer en une crise économique historique. Enfin elle vient confirmer, et même au-delà, le bien-fondé d'une première et longue enquête conduite par Mediapart, qui avait fait l'objet d'une rafale de plaintes en diffamation, intentées par l'ancienne direction de la banque contre notre journal – plaintes qui viennent d'être retirées.