Assemblée vertueuse ou République low-cost?

Par

L’Assemblée nationale va examiner mercredi 8 novembre un plan d’économies destiné à mettre fin à certains privilèges des députés. Un tour de vis approuvé par les électeurs, mais dont la vertu proclamée peut cacher une part d’ombre.

 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Comment ne pas applaudir ? Le jeune député LREM d’Ille-et-Vilaine Florian Bachelier, premier questeur de l’Assemblée, a fait savoir au Journal du dimanche qu’il va réduire des deux tiers le devis d’une salle de bains privative du Palais-Bourbon ? Bravo ! Un plan d’économie des frais de fonctionnement de l’Assemblée permettra de « grappiller » un million d’euros en 2017, puis 10 millions en 2018, puis 15 millions par an sur le reste de la mandature ? Applaudissements ! Les anciens députés paieront leur train comme tout le monde ? Acclamations ! Les retraites des députés seront alignées sur le droit commun ? Approbation…