Une Iranienne fuit la répression, elle est menacée d’expulsion par la France

Début novembre, une exilée iranienne s’est vu notifier une obligation de quitter le territoire français et a été placée en rétention à Toulouse, alors qu’elle avait fui la répression. Le préfet de l’Aude assume sa décision. Le ministère de l’intérieur le contredit.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Peut-on imaginer une exilée iranienne menacée d’expulsion et enfermée en rétention en France, alors qu’elle venait chercher refuge ? C’est ce qu’a vécu Nadia*, une ressortissante iranienne âgée de 41 ans, lorsqu’elle a été interpellée « en situation irrégulière » et placée au centre de rétention administrative (CRA) de Toulouse le 5 novembre dernier, après s’être vu délivrer une obligation de quitter le territoire français (OQTF) dite « sans délai » par la préfecture de l’Aude.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal